DAS non-réglementaire : les Smartphones Xiaomi pris la main dans le sac

DAS non-réglementaire : les Smartphones Xiaomi pris la main dans le sac

Tout comme Huawei, Xiaomi est l’un des fabricants de Smartphones les moins vertueux en matière d’émission d’ondes électromagnétiques. Déjà connue pour ses téléphones portables affichant les niveaux d’émission les plus élevés du marché, l’entreprise chinoise vient une nouvelle fois de défrayer la chronique. Et pour cause, Xiaomi a du mettre à jour deux de ses Smartphones car ils dépassaient le DAS autorisé. Focus.

Redmi Note 5 et Mi Mix 2S : les deux Smartphones incriminés

L’annonce est tombée en février 2019 : le Redmi Note 5 et le Mi Mix 2S, deux Smartphones stars du fabricant Xiaomi, dépassent les niveaux de DAS (débit d’absorption spécifique) autorisés par la réglementation française. Cette découverte, on la doit à l’Agence nationale des fréquences (ANFR), un organisme chargé de contrôler la bonne conformité des téléphones portables commercialisés dans l’Hexagone.

Le DAS est un indice qui permet de mesurer la quantité d’énergie provenant des ondes électromagnétiques et qui sont absorbées par l’usager d’un appareil radioélectrique, un Smartphone en l’occurrence. En France, cette valeur ne doit pas dépasser 2 W/kg au niveau de la tête et du corps pour tout appareil électronique commercialisé.

Bien que la notice des deux Smartphones de Xiaomi affirme que les valeurs DAS réglementaires sont respectées, un laboratoire certifié vient de prouver le contraire. Alors que le Redmi Note 5 revendiquait un DAS « tête » de 1,29 W/kg et le Mi Mix 2S un DAS « corps » de 1,593 W/kg, les mesures de l’ANFR ont prouvé que ces valeurs étaient en réalité respectivement de 2,08 et 2,94 W/kg. Des valeurs au-delà de la réglementation en vigueur.

Xiaomi : un correctif qui laisse songeur

Face à ces mesures, Xiaomi a été sommé d’entreprendre des actions afin de se conformer à la réglementation dans les plus brefs délais. Loin de retirer ses deux Smartphones du marché, le fabricant chinois a fait le choix d’appliquer une mise à jour logicielle afin de réduire le DAS de ses appareils. Automatiquement appliquée sur les téléphones portables incriminés, cette mise à jour interroge. Selon toute vraisemblance, elle consiste simplement à réduire la puissance des terminaux afin de diminuer le DAS mesuré. Un choix qui est susceptible d’altérer les performances des Smartphones.

Pour s’assurer que son téléphone est désormais conforme à la réglementation en vigueur, l’usager peut tout simplement vérifier qu’il dispose de la dernière mise à jour. Pour le Redmi Note 5, il est nécessaire d’avoir au minimum la version V10.0.6.0 et la version V10.2.1 pour le Mi Mix 2S. Des correctifs qui font passer le DAS « tête » du premier à 0,356 W/kg et le DAS « corps » du second à 1,42 W/kg.

Xiaomi, un fabricant à éviter pour limiter son niveau d’exposition

Comme nous le révélions dans notre classement des Smartphones émettant le plus et le moins d’ondes électromagnétiques en 2019, Xiaomi est loin d’être un bon élève en la matière. Si Huawei est certainement le moins performant, notamment car il classe 6 téléphones portables dans le Top 10 des Smartphones présentant le rayonnement le plus important, Xiaomi fait encore plus fort : avec un DAS de 1,75 W/kg, le Mi A1 est le mobile le plus nocif du marché.

A contrario, c’est une marque sud-coréenne qui se montre la plus vertueuse en matière d’émission d’ondes électromagnétiques. Avec 5 modèles dans le Top 10 des Smartphones avec le plus faible rayonnement, Samsung est l’un des constructeurs à privilégier pour réduire son niveau d’exposition. Si le Galaxy Note 8 et le Galaxy A8 sont deux des terminaux les plus performants, des modèles provenant d’autres fabricants affichent également des performances intéressantes, à l’image du ZTE Axon Elite, du LG G7 ou encore du HTC U11.

Achat Patch Protection Téléphone Portable
Achat Patch Protection Téléphone Portable

Cécile M.

Cécile M.

Cécile, 37 ans, je suis ce qu'on appelle une personne électro-sensible (EHS ou "électro-hypersensible").

Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.