Echec scolaire : faut-il blâmer les nouvelles technologies ?

    Echec scolaire : faut-il blâmer les nouvelles technologies ?

    En France, ce sont environ 100 000 jeunes qui quittent l’école sans aucun diplôme chaque année. On parle alors d’échec scolaire, mais cette expression peut désigner toute forme de retard ou de difficulté scolaire. On sait depuis longtemps, grâce aux données statistiques, que l’échec scolaire est généralement lié au milieu social d’appartenance des élèves concernés. En effet, plus un élève est issu d’un milieu social et économique difficile, plus il aura de chances de se retrouver en situation d’échec scolaire.

    Aujourd’hui, les nouvelles technologies sont omniprésentes et de plus en plus d’élèves sont exposés (voire surexposés) aux écrans dès leur plus jeune âge. On peut alors se demander s’il existe également un lien entre ces nouvelles technologies et l’échec scolaire.

    Nouvelles technologies : quels risques pour la santé des enfants ?

    Les tablettes tactiles, les smartphones, ordinateurs fixes et portables ainsi que les consoles de jeux sont de plus en plus nombreux au sein des foyers français. Il y a quelques années, un foyer typique  possédait un seul ordinateur fixe pour toute la famille, éventuellement une console de jeux et une seule télévision. Aujourd’hui, il est devenu commun que chaque membre de la famille possède son propre ordinateur portable, voire sa propre tablette en plus, et la grande majorité des personnes ne se retrouvent jamais sans leur smartphone. Les tailles des écrans ne cessent de croître, et dans de nombreux foyers la télévision reste allumée en quasi permanence.

    Il a été démontré scientifiquement que la surexposition aux écrans peut nuire au développement cérébral des jeunes enfants. D’autre part, les ondes électromagnétiques propagées par les appareils mobiles peuvent provoquer de nombreux troubles physiques et psychiques : maux de tête, nausées, troubles du sommeil, fatigue, irritabilité, problèmes de concentration, troubles de la mémoire…Voici seulement quelques exemples des effets négatifs d’une utilisation excessive des appareils mobiles et autres nouvelles technologies.

    Les enfants sont particulièrement sensibles aux effets de ces appareils, puisque leur cerveau est encore en plein développement. A l’école, ils doivent aussi engranger de grandes quantités d’informations et rester concentré et réceptif durant de longues périodes. Or, une surexposition aux nouvelles technologies peut leur rendre ces tâches beaucoup plus difficiles.

    L’échec scolaire : le contexte social n’est plus le seul coupable

    L’arrivée massive des nouvelles technologies dans les foyers concerne tous les niveaux sociaux confondus. Mais le risque de surexposition des enfants peut être exacerbé par un contexte social difficile. En effet, de nombreux parents laissent leurs enfants utiliser des tablettes tactiles ou autres écrans par manque de temps ou de motivation, ce qui est souvent lié à des situations financières difficiles.

    Les nouvelles technologies en soit ne sont pas une mauvaise chose, mais il a été prouvé qu’une utilisation excessive peut avoir des effets néfastes sur la concentration, la mémoire et d’autres capacités intellectuelles. Des chercheurs américains se sont même aperçus que la surexposition aux écrans pouvait physiquement modifier le cerveau des enfants. Il est donc très important que les parents éduquent leurs enfants sur les risques liés à ces nouvelles technologies, et limitent leur utilisation notamment pour les enfants les plus jeunes et les plus sensibles. 

    Achat Appareil Mesure CEM (champs électromagnétiques)
    Achat Appareil Mesure CEM (champs électromagnétiques)
    Cécile M.

    Cécile M.

    Cécile, 37 ans, je suis ce qu'on appelle une personne électro-sensible (EHS ou "électro-hypersensible").

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.