Lutter contre les ondes grâce aux plantes : info ou intox ?

Lutter contre les ondes grâce aux plantes : info ou intox ?

Alors que les sources d’ondes électromagnétiques deviennent de plus en plus nombreuses dans notre quotidien, les solutions pour s’en préserver pullulent également. La dernière en date ? Utiliser des plantes dépolluantes capables de lutter contre les ondes. Si cette idée naturelle a de quoi séduire, il est possible de s’interroger sur son efficacité. Nous avons mené notre enquête pour tout savoir sur ces fameuses plantes anti-ondes électromagnétiques.

Le cactus, une plante pour lutter contre les ondes ?

Si la capacité des plantes à purifier l’air ambiant ne fait plus aucun doute, notamment grâce à leur production d’oxygène, il semble plus difficile de croire à leurs propriétés anti-ondes électromagnétiques. C’est pourtant ce qu’affirment différentes études scientifiques, plus ou moins sérieuses, dont l’une réalisée par une chercheuse travaillant à Lausanne, Blanche Mertz. Le cactus, aussi appelé Cereus peruvianus, et l’arbre de Jade, baptisé Crassula ovata, seraient deux plantes grasses capables d’absorber les ondes électromagnétiques, grâce ses longs piquants pour l’un et à sa forme pour l’autre. Alors, solution miracle contre la population électromagnétique ou légende de rue ?

Les plantes anti-ondes, une légende urbaine plus qu’une vérité scientifique

Bien que les propriétés anti-ondes de certaines plantes soient avancées par différentes scientifiques et autres médias, dont Le Parisien et France Inter, tout laisse à penser qu’il s’agit en réalité d’une simple croyance populaire. Si une étude datant des années 1980 a bien prouvé que certaines plantes pouvaient diminuer la présence de polluants gazeux dans l’air (benzène, toluène, etc.), aucune investigation crédible n’a prouvé leur effet sur les champs électromagnétiques. Pour Jean-Pierre Garrec, un ancien chercheur du laboratoire Pollution atmosphérique de l’INRA (Institut national de la recherche agronomique) de Nancy, le constat est sans appel : aucune étude ne prouve que les cactus sont capables d’absorber les ondes électromagnétiques. Un verdict confirmé par le Centre de recherche et d’informations indépendantes sur les rayonnements électromagnétiques (CRIIREM) qui a pu constater que la présence d’une plante grasse près d’un ordinateur n’entraînait aucune modification des valeurs d’ondes mesurées. Autrement dit : inutile d’acheter un cactus pour se protéger du Wi-Fi.

3 conseils pour lutter efficacement contre les ondes

Si les bienfaits des plantes ne sont plus à prouver, leurs propriétés anti-ondes semblent donc être inexistantes. Heureusement, il existe de vraies solutions, dont l’efficacité a été prouvée scientifiquement, pour réduire son niveau d’exposition aux différentes pollutions électromagnétiques. À ce titre, on rappellera tout particulièrement 3 conseils à suivre afin de contrôler son exposition aux ondes électriques et magnétiques.

  • Adopter le bon comportement : éteindre le Wi-Fi lorsqu’on ne l’utilise pas, utiliser un kit main-libre, acheter un téléphone portable avec un DAS faible, limiter l’exposition aux ondes des publics sensibles (enfants, femmes enceintes, etc.)… autant de comportements à adopter pour limiter drastiquement son niveau d’exposition aux ondes électromagnétiques.
  • Acheter des produits anti-ondes efficaces : la capacité de certains objets à bloquer les ondes électromagnétiques ne fait plus débat. Mais faut-il encore en avoir connaissance. Les vêtements doublés avec du métal, le téléphone sans-fil Eco-DECT, les matériaux de construction renforcés ainsi que les boîtiers pour box Wi-Fi sont autant d’exemples d’accessoires qui permettent de profiter d’une diminution mesurable des champs électromagnétiques.
  • Mesurer son niveau d’exposition : il ne faut pas croire mot pour mot les affirmations des fabricants de produits anti-ondes. Si certaines allégations sont véridiques, d’autres sont plus douteuses, comme celles au sujet des plantes grasses anti-ondes. Raison pour laquelle il est important de mesurer son niveau d’exposition, notamment grâce à un appareil CEM, afin d’évaluer la dangerosité de son environnement et l’efficacité des solutions mises en place.

>> Cliquez-ici pour retrouver mes livres « coup de cœur » au sujet des plantes dépolluantes <<

Cécile M.

Cécile M.

Cécile, 37 ans, je suis ce qu'on appelle une personne électro-sensible (EHS ou "électro-hypersensible").

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


commentaire concernant l'article on “Lutter contre les ondes grâce aux plantes : info ou intox ?

  1. Merci pour ces infos ! (même si parfois c’est un peu du banal et du réchauffé, on va pas se mentir…)
    Par contre j’ai acheté le libre dont vous parlez à la fin de l’article, il est très bien, merci.
    Et surtout continuez votre blog (je suis aussi blogueuse, je sais le temps que ça peut prendre !!)

Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.