Qu’est-ce qu’une « zone blanche » ? Où en trouver en France ?

    Qu’est-ce qu’une « zone blanche » ? Où en trouver en France ?

    Si le terme de « zone blanche » ne vous dit rien, c’est que vous faîtes probablement partie de la grande majorité des Français qui a facilement accès à internet et à un bon réseau téléphonique. L’arrivée de la 5G, la couverture Wi-Fi par satellite, les compteurs électriques intelligents Linky… Notre pays est de plus en plus connecté. Il existe cependant des zones en France qui y échappent, ce sont les « zones blanches ».

    Qu’appelle-t-on une « zone blanche » ?

    Une « zone blanche » est une zone où il n’existe aucun réseau. On distingue deux types de zones : les zones blanches de téléphonie mobile (non couvertes par les opérateurs mobiles) et les zones blanches ADSL (privées de réseau haut débit fixe). Vous avez réservé un séjour dans un joli gîte des Pyrénées, mais impossible de consulter vos mails ou de passer un appel ? Vous êtes probablement en zone blanche.

    Où se situent les zones blanches en France ?

    Les zones blanches sont avant tout des territoires ruraux et peu peuplés, ce qui explique le désintéressement des opérateurs mobile et internet pour y implanter un réseau (quel qu’il soit). Ces zones représentent en effet seulement 2% du territoire français. Il existe de nombreuses cartes interactives disponibles sur internet qui recensent les zones blanches du territoire français.

    Les zones blanches, un mal pour un bien ?

    On aurait tendance à penser que les habitants qui se trouvent en zone blanche sont à plaindre et vivent comme des ermites. Même si certains avouent subir cette situation, il existe aussi des personnes qui ont fait le choix de s’installer en zone blanche. Qui sont-elles ? Pourquoi ont-elles fait ce choix, et pour quelle(s) raison(s) ?

    Le cas des personnes électrosensibles et électro-hypersensibles

    Si les opérateurs mobiles et fournisseurs d’accès à internet ont pour désir de voir le pays connecté dans ses moindres contrées, ce n’est pas le cas de tous les Français. Il existe en effet des personnes que l’on appelle « électrosensibles » ou « électro-hypersensibles » (EHS), c’est à dire qui ne supportent pas, ou difficilement l’exposition aux ondes électromagnétiques (diffusées notamment par les téléphones portables et la Wi-FI). Maux de tête, troubles du sommeil, nausées ou encore problèmes cardiaques, voici le lot quotidien de ces personnes victimes d’une pollution invisible, mais pourtant bien réelle.

    Les zones blanches sont de véritables refuges anti-ondes pour ces Français, et certains y passent régulièrement des séjours pour se désintoxiquer et ainsi partir en « cure de zone blanche ». La connexion internet par satellite et les lignes téléphoniques fixes n’émettant pas d’ondes, il leur est tout à fait possible d’être connectés au reste du monde et d’ainsi mener une vie normale, sans superflu.

    Les autres alternatives pour éviter l’exposition aux ondes électromagnétiques

    Si pour les personnes électrosensibles la solution idéale reste l’isolement en zone blanche, il existe des alternatives aux personnes simplement soucieuses de leur santé. Il est tout à fait possible de limiter son exposition aux ondes électromagnétiques au quotidien, et ce grâce à des réflexes simples et efficaces. Cela passe tout d’abord par le changement de mauvaises habitudes (éviter de dormir avec son téléphone sous l’oreiller, de téléphoner dans le métro, d’utiliser un micro-ondes pour réchauffer ses aliments…), mais également par la mise en place de dispositifs qui bloquent les ondes (patchs anti-ondes pour smartphones, vêtements anti-ondes etc). Nul besoin de déménager ou de dépenser des fortunes pour protéger sa santé, les nouvelles technologies ne nous veulent pas que du mal…

    Articles pour se protéger des ondes CEM

    Cécile M.

    Cécile M.

    Cécile, 37 ans, je suis ce qu'on appelle une personne électro-sensible (EHS ou "électro-hypersensible").

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.