Troubles du sommeil et ondes électromagnétiques

    Troubles du sommeil et ondes électromagnétiques

    Avec l’avènement des nouvelles technologies, les ondes électromagnétiques se sont infiltrées dans notre quotidien, faisant de nous des individus connectés 24 h/24. Les risques à long terme d’une surexposition, tels que le développement de cancers, reviennent régulièrement sur le devant de la scène médiatique. Mais saviez-vous que de nombreuses personnes subissent chaque jour les effets à court terme d’une trop grande exposition aux ondes ?

    Insomnies, acouphènes, maux de tête… Je vous emmène à la découverte de ces troubles du sommeil liés aux ondes électromagnétiques.

    Les ondes, ces colocataires insomniaques

    Contrairement aux idées reçues, la naissance des champs électromagnétiques ne date pas de l’invention du micro-ondes. En réalité, ils existaient bien avant l’arrivée de l’être humain sur notre belle planète. Ces rayonnements irriguent notre univers depuis sa création, et leur forme principale nous est bien connue : il s’agit de la lumière.

    Mais depuis quelques dizaines d’années, ces fréquences se sont multipliées dans notre quotidien, devenant ainsi problématiques. De nombreuses études scientifiques ont alerté les autorités sur les dangers de nos appareils connectés. Une chose est sûre : la distance influe sur le niveau de nuisance des champs électromagnétiques. Par conséquent, plus la source de rayonnement est proche, plus notre organisme est perturbé. D’où l’intérêt d’utiliser un kit mains libres pour téléphoner…

    On classe les ondes en deux catégories :

    • Les radiofréquences, émises par le wifi, le Bluetooth, les smartphones, ordinateurs et autres box internet
    • Les basses fréquences, émises par tous nos appareils branchés sur une prise électrique : réveils, téléviseurs, grille-pains, sans oublier les fameux compteurs Linky et les lignes à haute tension.

    Ces colocataires indésirables sont difficiles à repérer. Et pour arranger les choses, ils ne dorment jamais…

    Ondes et sommeil, du duo dangereux

    De nombreuses personnes insomniaques ou migraineuses n’ont jamais imaginé qu’il pouvait exister un lien entre leurs symptômes et les milliers de fréquences environnantes. Pourtant, ces ondes potentiellement dangereuses pour notre santé sont partout. Elles interviennent dans notre domicile, mais aussi en dehors. Les transports en commun parisiens sont notamment un lieu d’exposition privilégié : le développement de la couverture réseau dans le métro expose considérablement les usagers et les conducteurs aux ondes.

    En me penchant sur le sujet des troubles du sommeil liés aux ondes électromagnétiques, j’ai découvert que certaines personnes sont biologiquement intolérantes à ces champs. Ces individus subissent de sérieux troubles du sommeil, tout en ignorant la cause de leur malaise. Ils sont pourtant victimes d’un syndrome reconnu : l’électrosensibilité.

    Les personnes électrosensibles comme moi peuvent développer des troubles cognitifs et de l’anxiété, en plus des insomnies, maux de tête et autres acouphènes très répandus. Avec un tel cocktail, la dépression est bien souvent au bout du chemin…

    Ce syndrome est d’autant plus pénible à supporter qu’il est méconnu, et donc difficile à diagnostiquer. Par conséquent, les victimes se sentent incomprises et livrées à elles-mêmes, et je sais de quoi je parle !

    Heureusement des initiatives commencent à voir le jour comme ce projet de centre médico-social dédié aux personnes EHS.

    Comment lutter contre les troubles du sommeil liés aux ondes électromagnétiques ?

    Pour échapper à l’omniprésence des ondes, je vous conseille d’adopter des réflexes simples. Ils limiteront votre exposition aux rayonnements et éviteront les troubles du sommeil qui les accompagnent.

    Concernant votre téléphone, vous pouvez enclencher le mode « avion », l’éteindre pendant la nuit, voire le placer dans une pièce différente.

    Pour les autres équipements de votre intérieur, la solution est moins évidente : de nombreuses personnes vivent dans des petits espaces et la chambre fait bien souvent office de bureau ou de salon. Dès lors, éteindre un par un tous les appareils électriques avant de se coucher peut vite devenir une contrainte décourageante…

    Afin de contourner cet inconvénient et gagner du temps, je vous conseille de brancher vos appareils sur des multiprises à bouton on/off. Vous pourrez ainsi éteindre l’ensemble de vos équipements en un clic.

    Enfin, si vous souffrez de troubles qui altèrent votre sommeil, sachez que vous pouvez demander à bénéficier gratuitement d’une mesure d’exposition aux champs électromagnétiques.

    J’espère que cet article vous a aidé à mieux comprendre les ondes et leur impact sur la qualité de notre sommeil. Restez à l’écoute de votre corps et n’hésitez pas à consulter votre médecin traitant en cas de doute.

    Cécile M.

    Cécile M.

    Cécile, 37 ans, je suis ce qu'on appelle une personne électro-sensible (EHS ou "électro-hypersensible").

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.